voiture
Publié le - 899 aff. -

Le prix du péage sur autoroute va augmenter

Les couts aux péages sur autoroutes, vont augmenter d'ici quelques jours à cause de la gelée sur la route. Les bruits qui circulent actuellement disent d'un accroissement qui va prendre effet à partir du 1er juin. Le pouvoir qui devait faire des annonces rapides sur l’avenir des entreprises concessionnaires d'autoroutes nécessiterait d’attendre la fin des départementales le 29 mars pour se formuler. Toutefois, il faudra toujours s’apprêter à ce que la situation demeure inchangée.

C'est après les suffrages départementales qui vont se dérouler du 22 et 29 mars qui pourra fixer cette décision, avec les propos officielles du gouvernement sur le devenir des sociétés concessionnaires d'autoroutes (ou SCA), ces sociétés qui utilisent 90 % du réseau autoroutier à partir de la dénationalisation des concessions en 2006.

 


Le gel des prix sur autoroutes, qui est partiel en passant, doit être changé dès que l’été pointera son nez. En effet, c’était depuis fin janvier que le Premier ministre, l'avait ordonné, en constituant conjointement un groupe de tâche pour penser à une certaine annulation des conventions de concession. L’objectif principal de cette loi est de finir avec la « rentabilité exceptionnelle des SCA (…) assimilable à une rente », qu'avait contrôlé l'Autorité de la concurrence dans un avertissement violent édité en septembre 2014, et rééquilibrer les rapports entre l'Etat et ces sept concessions autoroutières que sont ASF, Escota et Cofiroute du groupe Vinci, APRR et Area du groupe Eiffage, puis Sanef et SAPN du groupe espagnol Abertis.

Composé de quinze députés de la majorité et de l'opposition, il n'a réellement pas eu de bonnes ambitions et a rendu un récit bien consensuel mardi soir. La tristesse était tangible chez les députés. Suivant les dires de Bertrand Pancher : « La montagne accouche d'une souris ». et un autre socialiste a brutalement claqué la porte de l’association avant même la dépôt de ce rapport, en infirmant une « parodie de consultation », voire un « moyen d’instrumentaliser les parlementaires, afin d’obtenir des SCA quelques concessions marginales, sur lesquelles le gouvernement puisse communiquer en direction des citoyens, en leur faisant croire qu’en l’absence d’alternative crédible, il avait obtenu le maximum ».

Site partenaire : permis de conduire belgique